mussy

Un peu d’histoire

Nous allons nous intéresser à la démographie de Mussy sous Dun et Dun le Roy, aux XVIIè et XVIIIè Siècle. De nos jours, Mussy est situé dans le canton de Chauffailles. Dun le Roy, devenu Saint Racho (vers 1742) est dans celui de La Clayette.

Rappelons, qu’après la chute de Dun, en 1180, les administrateurs de l’ancien comté de Mâcon se regroupèrent dans les cités voisines :

à Bois Sainte Marie et Châteauneuf ( siège de la châtellenie devenue Royale, où se trouvaient un capitaine châtelain, un juge et officier du seigneur engagiste )

à Montmelard et dans les autres villages environnants, dont le suffixe ( sous Dun ) rappelle le rattachement à la grande seigneurie des « Le Blanc » , Vicomté de Mâcon : Mussy, Chassigny, La Chapelle, Varennes.

Châteauneuf devint le siège d’une grande châtellenie Royale, acquise par Philippe Auguste, donnée en confiance à un seigneur issu des familles de la grande noblesse : de La Madeleine, de Créquy, de Bonne Lesdiguières, de Lorraine-Harcourt. A La Clayette se dressait la Maison forte des Sires de Chantemerle.

Les petites seigneuries locales étaient à Anglure dans le château construit dans la vallée du Mussy, à Chevannes, près du Sornin. De plus petites seigneuries « granges » ou « moulins » étaient confiées à des notables : le Notaire, un petit hobereau….

Les juges exerçaient le droit de haute justice sur les terres de leur seigneur. Les appels aux tribunaux étaient adressés au Parlement de Dijon, plus rarement auprès du baillage de Mâcon et si nécessaire au Parlement de Paris.

A Mussy sous Dun, il y avait un Notaire Royal, un greffier, un apothicaire.

Le château ; les granges et moulins

Si le village de Dun le Roy s’est vidé de ses notables qui s’établirent à Bois Sainte Marie et à Châteauneuf, puis vers 1700 à La Clayette, il n’en a pas été de même à Mussy. La famille chevaleresque de Noblet, s’est établie dans le château d’Anglure, puis à La Clayette. Le comte Bernard de Noblet épousa Jeanne Donguy d’Origny en 1695, dans la chapelle castrale. Jean Donguy d’Origny, le père de Jeanne décèda au château le 5 août 1710. Le petit-fils de Bernard de Noblet : Charles-Etienne, naîtra, et sera baptisé au château. Le personnel servant se marie fréquemment à Mussy. Enfin madame Damoiselle Antoinette Martin de Punétis, seconde épouse du comte Bernard résida en ce château.

Il existait à Mussy plusieurs granges tenues par des fermiers.
Les moulins à eau utilisent la rivière « Le Mussy » . On en comptait 12 en 1840. Jean Du Ris époux de Claudine Ducharne est meunier en 1710 avec son beau-père Jean Dumoulin (le bien nommé). Aux « Bajards » Toussaint Bajard moud en 1710. La famille Charnay tient non seulement un moulin, mais aussi la boulangerie du village.

Le Clergé

L’Abbaye Bénédictine locale de Saint Rigaud, créée à Ligny en Brionnais par le Moine Eustorge au XIè Siècle, fut enrichie des nombreux dons fournis par la famille des « Le Blanc » . Elle fit à l’origine contre-poids à l’influente Abbaye de Cluny. Elle eut à souffrir des guerres de religion (1570-1600). L’Abbé Dumas la redressa de ses ruines et ses successeurs gardèrent beaucoup d’influence jusqu’à la Révolution Française.

Le Tiers-Etat

La plus grande partie de la population, dans laquelle se trouvent nos ancêtres, se consacre au travail de la terre. On relève dans les mariages de nombreuses familles de laboureurs, des marchands, quelques artisants (couvreur de tuiles, maçons, tailleurs d’habits).